Sylyfe vous présente… Les montres Asten

Les montres nous fascinent depuis plusieurs siècles. Concentré de mécanique d’une extrême précision et maîtresses du temps qui passent, elles sont un bijou utile et très précieux que l’on aime porter. Alors quand en plus, la montre est le fruit du travail d’un artisan…

Sylyfe vous emmène à la rencontre d’Andréa Voumard, créatrice des Montres Asten.

Bonjour Andréa, pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

Je suis Andréa, fondatrice de la société Andréa Tardy, à l’origine des montres Asten. Basée sur les rives du Lac Léman, je réalise des montres aux cadrans en pierres naturelles 100 % suisses et 100 % uniques, depuis 2018.

Quelles sont les particularités des montres Asten ?

Les cadrans de mes montres font toute la même taille, soit 36 mm de diamètre. C’est un choix et c’est pour moi la meilleure proportion sur un poignet. Les montres Asten ont ensuite toutes un cadran en pierre, réalisé à partir de pierres suisses, non issues d’une extraction minière. Chaque montre est personnalisable et réalisée sur mesure.

Où et comment trouvez-vous votre inspiration ?

Je m’inspire tout simplement de la nature. Lors d’une balade, une pierre me parle, me montre sa beauté unique et incroyable, et je tente de la mettre en valeur au mieux. Chaque pierre, son aspect, sa précision, sa délicatesse et sa pureté m’ouvrent de nouvelles perspectives.  

Chacun d’entre nous est unique, et la nature l’est aussi. A moi de sélectionner, de travailler et de mettre en valeur les pierres avec justesse pour créer des bijoux à l’image de mes clients.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans les matériaux que vous travaillez ?

J’aime les pierres et leur singularité. Quartz, marbre, granit, serpentine ou galets du lac, chaque pierre est unique, tout comme son travail. Mais surtout, une pierre a tellement de choses à nous raconter et à nous montrer que l’on pourrait s’y perdre.

La création d’une montre dans mon atelier commence souvent avec le client : il me parle de lui, de son caractère, de ce qu’il aime… et je lui propose des pierres qui – selon moi- lui correspondent. Le client peut bien évidemment choisir les pierres qui l’attirent plus particulièrement. Parfois, ils ne savent pas dire pourquoi, c’est comme une évidence, une fascination. La lithothérapie est un art reconnu qui nous dépasse et qui se partage aussi en horlogerie.

Pouvez-vous nous préciser les étapes de création d’une de vos œuvres ?

La création d’une montre Asten commence par le dessin sur papier, puis par sa modélisation en 3D sur mon ordinateur. Cela me permet d’établir des plans précis. Je me mets ensuite en quête de la bonne pierre. Ce sont d’ailleurs les étapes qui me plaisent le plus, lorsque je trouve la pierre en pleine nature, puis quand je la monte afin qu’elle habille la montre.

Le client peut ensuite tout choisir, afin que sa montre lui ressemble parfaitement : couronne, aiguilles, bracelet… Entre la quête de la bonne pierre et son montage, la création d’une montre peut me prendre de quelques heures à plusieurs jours.

Quelle place l’écologie tient-elle dans votre travail ?

Pour moi il est important que les pierres me soient « données » par la nature” et donc qu’elles ne soit pas issues d’une extraction minière. C’est une histoire de respect et d’osmose. De la même façon, à chaque fois que je vais glaner des pierres, je pense au ramassage des déchets, puis au recyclage à mon retour et lors de toutes les étapes de fabrication de mes montres. Aujourd’hui, on ne peut plus faire comme si c’était en option. Je magnifie les poignets des hommes et des femmes, grâce et avec la nature.

Une heure n’est pas qu’une heure, c’est un vase rempli de parfums, de sons, de projets et de climats.

Marcel Proust  – Le temps retrouvé

Recommended Articles